L'été pour préparer le dossier...

Publié le 13 sept 2011 à 08h00
Les résultats d'études, de recherches et d'analyses attestent de la possibilité par la mise en oeuvre d'un confinement des déchets, d'éviter toute pollution significative provenant du stockage (quelques soient les polluants, y compris le mercure et l'antimoine) en tout point de la nappe phréatique. Pour mémoire, les eaux provenant du stockage viendraient au contact de la nappe phréatique, au niveau de sa partie inférieure, dans un millier d'années.

Cette solution, qui permet de préserver la nappe phréatique, est aussi celle qui présente le moins d'impacts sur la santé humaine, aujourd'hui et à très long terme.

Elle répond à une conclusion majeure du COPIL : les études conduites scientifiquement concluent que les substances stockées ne font pas courir à l'environnement de risque inacceptable à long terme. Ainsi, le retrait même partiel, estimé aléatoire et dangereux par les experts, n'est ni nécessaire ni justifié.

Le confinement définitif sera réalisé grâce à la pose de scellements (barrages autour du stockage) sûrs et dotés de qualités de non perméabilité exceptionnelles, grâce à leurs volumes et longueurs, et aux matériaux dont ils seront constitués. Les caractéristiques de ces ouvrages, en matière de performances, sont en cours de calcul par l'INERIS.

La finalisation du dossier requiert également de vérifier que d'autres travaux, trous de dégazage ou de reconnaissance, ne fragilisent pas par ailleurs l'efficacité de cette solution de fermeture.

Au rang des réflexions et en écho aux recommandations du COPIL, la mise en oeuvre de la surveillance de StocaMine est en cours de définition et sera proposée dans le dossier : localisation d'un sondage de contrôle de la vitesse d'ennoyage, piézomètres profonds de surveillance de la qualité de la nappe phréatique en amont et aval des puits de mines...

Le dossier de cessation d'activités devra également présenter les solutions alternatives au confinement de durée illimitée que StocaMine et l'INERIS ont étudiées et comparées. Cette partie est substantielle : c'est la justification rationnelle et objective, autorisée par l'analyse comparative scientifique des différents scénarios, de la solution retenue par StocaMine.

Ces dernières semaines avant le dépôt du dossier de cessation d'activités sont consacrées à l'étude de ces questions pour disposer d'une solution de fermeture garante de la préservation des ressources en eau à longue échéance.
 

Commentaires (Vos questions, propositions et réflexions)

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

facultatif
facultatif
 
Anti-spam :
Quel est le pluriel de "mot" ?