CLIS du 11 juillet 2013

Publié le 15 juil 2013 à 15h22
  • la préparation du déstockage partiel : StocaMine a très largement ouvert le marché du déstockage partiel au niveau européen, mais rares sont ceux qui ont répondu. Même s'il ne s'agit que de la partie la moins complexe à réaliser en matière de déstockage, cette opération est considérée comme une première par les entreprises, avec un mélange de risques chimiques et de risques miniers. Seules deux entreprises sont actuellement en négociation afin de préciser leur offre. Aucune des entreprises ou des ingénieries annoncées par ailleurs comme compétentes n'a souhaité répondre à cet appel d'offres. Le cahier des charges, réalisé avec un cabinet d'ingénierie suisse travaillant aussi sur le déstockage de Bonfol, est apparu  pertinent aux deux candidats.
  • le dossier de fermeture : il a été déposé le 24 juin 2013, à la demande du Ministère de l'Environnement, afin de lancer une consultation organisée sous l'égide d'un garant par la CNDP. Il prévoit tout d'abord le déstockage partiel évoqué plus haut, ce qui conduit à diminuer la nocivité potentielle globale du stockage de 56 %. Il prévoit ensuite la fermeture totale du stockage avec des barrages très performants ainsi que le remplissage des galeries laissées vides. Ces mesures évitent tout impact futur significatif du stockage sur la nappe d'Alsace, au cas où les terrains auraient encore la force de chasser de la saumure vers la nappe dans quelques centaines d'années. Elles sont par ailleurs moins onéreuses qu'un déstockage complet, mais aussi nettement moins aléatoires.
  • les principes de la nouvelle concertation : comme demandé par le Ministère, c'est à un garant nommé par la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) que reviendra le choix du dispositif d'organisation de cette concertation. StocaMine a fait une demande en ce sens à la CNDP le jour même où il a déposé le dossier de fermeture.

Pour en savoir plus télécharger : Présentation StocaMine

Par ailleurs, un représentant des associations a tenu à lire le courrier que Monsieur OMEYER, Vice-Président du Conseil Régional, lui avait adressé. Ce courrier évoquait plusieurs sujets précis concernant le devenir du stockage souterrain.
Dans la mesure où le même courrier avait été adressé au Président de StocaMine et où celui-ci y avait répnodu en indiquant que son point de vue était différent, vous pouvez accéder à ces deux documents :

Pour en savoir plus télécharger : Courrier M. OMEYER du 24/06/2013

Pour en savoir plus télécharger : Réponse courrier M. OMEYER du 24/06/2013

Commentaires (Vos questions, propositions et réflexions)

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

facultatif
facultatif
 
Anti-spam :
Recopiez le mot "cactus"