Vous êtes ici : Accueil / Entreprise / Devenir du stockage

Le devenir du stockage

Depuis l’arrêt de l’activité d’apport de déchets en 2002, et après la décision prise de mettre un terme à cette activité, de nombreuses études ont été réalisées pour proposer une solution définitive de fermeture de StocaMine.

Aussi en 2008, le ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie de l’Energie, du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire a diligenté une mission d’expertise pour cerner les conditions juridiques, techniques et financières de la mise en œuvre des deux options envisageables pour la fermeture du stockage de déchets ultimes exploité par StocaMine : le confinement au fond ou le déstockage (voire partiel) par la remontée des déchets au jour et leur déplacement vers d’autres sites de stockage agréés en France et en Allemagne.

Cette mission a été confiée à Messieurs Marc CAFFET, Ingénieur Général des Mines et Bruno SAUVALLE, Ingénieur en Chef des Mines, qui ont remis les conclusions de leur étude en juin 2010. Ce rapport a été présenté à la Commission Locale d’Information et de Sécurité de StocaMine le 16 septembre 2010 par Monsieur CAFFET, son rédacteur.

Parallèlement et afin de pouvoir élaborer le dossier de fermeture de StocaMine demandé par la loi et procéder aux études et expertises complémentaires nécessaires, StocaMine a fait appel fin 2009 à l’INERIS.
Bâtiment d'accueil de StocaMine
Bâtiment d'accueil de StocaMine
Puits Joseph, puits de service
Puits Joseph, puits de service
Journal l'Alsace - Dessin GIEFEM - Janvier 2011
Journal l'Alsace - Dessin GIEFEM - Janvier 2011

Questions / Réponses

Qu’advient-t-il des déchets ultimes depuis la fermeture de StocaMine ?

Lorsqu’ils relèvent des centres d’enfouissement techniques de classe 1, ils sont dirigés vers ces sites français (stockage sur des membranes étanches à -1 mètres du terrain naturel) et si ce n’est pas le cas, acheminés vers les centres souterrains étrangers, principalement en Allemagne.